5 conseils de pro pour bien installer votre tableau électrique

La pose d’un tableau de protection est une opération délicate, à prendre avec beaucoup de précaution. En effet, celui-ci assurant la protection du réseau et des personnes qui l’utilisent, il est important de minimiser le risque d’erreurs lors de cette opération. Afin de rendre votre installation la plus facile, sûre, et efficace, cet article va vous donner 5 conseils que les professionnels nous ont donné dans le but de vous aider dans l’installation après l’achat de votre tableau électrique.

 

Enumérer l’ensemble des appareils électriques de votre logement

Afin de réaliser cette tâche, aidez-vous d’un plan de votre habitat, que vous aurez obtenu lors de l’achat ou de la location de celui-ci. Ce document est aussi appelé plan architectural. Il vous faudra alors compter et marquer sur ce plan tous les éléments nécessitant une connexion électrique. Comprenez par-là les lumières, les prises de courant 16A, les chauffages électriques, les volets roulants, la chaudière, ou les prises spécialisées (pour les appareils nécessitant une grosse consommation, comme l’électroménager).

 

Rassembler et classifier les éléments électriques et identifier les disjoncteurs divisionnaires

Sachez premièrement qu’il est très important de ne pas mettre les équipements de la salle d’eau sur le même disjoncteur divisionnaire qu’une autre salle. Les professionnels recommandent également de protéger chaque équipement de la salle de bain par une protection. C’est également le cas pour les prises spécialisées. Ce n’est pas un aspect obligatoire, mais c’est un conseil supplémentaire. Pensez également à catégoriser les appareils chauffants ensemble, les volets roulants, et les points lumineux de la même manière. Il existe également quelques astuces pour rendre sa répartition plus professionnelle : essayez d’équilibrer le plus logiquement possible la répartition de vos appareils électriques. En cas de coupure d’un des chauffages, vous ne serez ainsi pas complètement dans le froid. Même logique pour la lumière.

 

Définir les protections différentielles

La taille de votre logement déterminera le nombre de protections différentielles que la norme vous impose. Pour les habitations d’une surface inférieure à 35m², il est nécessaire que votre tableau présente 2 interrupteurs différentiels. Un logement d’une surface de 35 à 100m² doit comporter dans le tableau de protection 3 interrupteurs. Pour les maisons ou appartements supérieurs à 100m², il faudra compter au minimum 4 interrupteurs.

 

Quelles dimensions pour le tableau ?

Afin de connaître la taille adéquate pour votre tableau électrique, il est important de connaître le nombre de rangées souhaité, ainsi que la quantité de modules que chacune de ces rangées devra contenir. Sachez également qu’un disjoncteur divisionnaire prend la place d’1 module, et que l’interrupteur différentiel équivaut à 2 modules. Les professionnels conseillent notamment d’opter pour une rangée par interrupteur différentiel. De plus, la norme impose de laisser une place libre de l’ordre de 20% de l’espace total de votre tableau électrique.

 

Réaliser un plan de tableau électrique

Le logiciel gratuit développé par l’entreprise Legrand « Chantier Chrono » vous aidera à facilement faire votre plan en fonction des éléments que vous aurez défini ci-dessus. Ce plan constituera alors un véritable plan de montage et vous aidera grandement dans cette opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *